Espace Membre Rejoindre l’ADIAF Logo ADIAF Logo ADIAF

L'artiste

Thomas HIRSCHHORN

Thomas HIRSCHHORN

Lauréat du prix Marcel Duchamp en 2000-2001
Né à Berne en 1957
Vit et travaille à Paris
Représenté par la galerie Chantal Crousel, Paris

L’œuvre de Thomas Hirschhorn se constitue comme un vaste procès politique et critique intenté à la société de consommation et à la démocratie occidentale. Formellement très identifiable, elle se décline en sculptures et en installations, sortes de concrétions monstrueuses faites de rebuts et de matériaux pauvres ou esthétiquement déclassés : carton, ruban adhésif, papier aluminium et pages de magazines. Avec ces éléments hétérogènes choisis pour leur vulgarité et leur grossièreté autant que pour leur violence et leur force d’interpellation, Thomas Hirschhorn développe par gestes de recouvrement, de collage et d’assemblage un univers proliférant où règnent l’accumulation et l’inconvenance. Outrance et provocation servent un art théâtral et grandiloquent qui renvoie de la condition humaine actuelle l’image d’un piètre spectacle. Elles produisent une expérience esthétique forte et singulière où le regard est pris à partie en même temps que tenu de résister à une oppressante sensation d’étouffement.

Au monde contemporain né d’une modernité dont les idéaux ont déraillé, et dont l’ambition démocratique est menacée par les pouvoirs qu’elle a paradoxalement elle-même engendrés, Thomas Hirschhorn adresse depuis le champ de l’art une critique cinglante, sans complaisance. Le désordre, le débordement et la cacophonie dont il use et abuse se font l’écho du cri de révolte qu’Edvard Munch, en 1893, ou le mouvement dada à Zurich, en 1915, lancèrent contre les menaces de chaos qui accompagnaient déjà une modernité imbue d’elle-même. Le titre ironique de « monument » qu’il donne souvent à ses sculptures, comme des hommages à la mémoire d’une société qui n’aurait pas tenu ses promesses de droit et de liberté, sont un pied de nez à l’utopie moderniste de l’unité de l’œuvre d’art totale.
Sous les dehors de la désillusion, l’œuvre de Thomas Hirschhorn interroge pourtant encore la place et le pouvoir du politique en art. À la rationalité, au cadre et à la règle, elle oppose une pensée de la résistance, anticonformiste, sans maîtrise possible, faite de sarcasme, de grimace et de laideur.

Olivier Grasser

Artiste Thomas HIRSCHHORN