Espace Membre Rejoindre l’ADIAF Logo ADIAF Logo ADIAF

L'artiste

Bernard FRIZE

Bernard FRIZE

Né en 1954 à Saint-Mandé
Études aux Beaux-Arts d’Aix-en-Provence et de Montpellier
Vit et travaille à Paris
Représenté par la galerie Emmanuel Perrotin

Nommé au prix Marcel Duchamp en 2002

« Mes peintures sont des images », affirme Bernard Frize, assertion qui peut surprendre au premier abord tant ses œuvres, y compris lorsque quelques vestiges figuratifs y subsistent, ne semblent renvoyer à rien. Œuvres de grand format où se déploient grilles (N, 2005), réseaux (282-6, 1996) et entrelacs (Excelsior) multicolores où aucune teinte ne l’emporte jamais sur les autres, les peintures de Bernard Frize intriguent quant aux processus dont elles relèvent. Les matières (huile, laque, acrylique, résine…) étirées et superposées sont disposées sur la toile selon des contraintes parfois extrêmes que l’artiste s’impose : « ne jamais relever le pinceau du support », « ne jamais repasser deux fois au même endroit », « ne jamais user du repentir », jusqu’au paroxystique « peindre les yeux fermés seulement guidé par la voix d’un assistant », en sont quelques-unes. Les compositions, déclinées selon le principe de la série, sont ensuite organisées sur la base d’un diagramme initial, contrainte supplémentaire (par exemple, la représentation des trajectoires possibles du cavalier sur un échiquier), sans toutefois complètement renoncer à laisser intervenir le hasard. En mettant la peinture à l’épreuve de l’arbitraire, Frize interroge la question de la mise à distance de l’artiste vis-à-vis de son œuvre ; hostile à l’idée romantique de « l’artiste démiurge », Frize adopte en effet une position de retrait face au fruit de son travail. Peintre conceptuel, admirateur de Barnett Newman et de John Baldessari, Bernard Frize développe une œuvre qui contredit la notion même de style, bifurquant de la figuration à l’abstraction, du motif au all-over, du monochrome à l’arc-en-ciel. Non content de désacraliser l’œuvre, Frize dépersonnalise aussi le processus de création en faisant parfois appel à des assistants pour la réalisation de peintures à plusieurs mains. En définitive, si ses œuvres sont effectivement « des images » faisant indéniablement appel à une certaine virtuosité technique et non dénuées d’une dimension décorative, elles sont avant tout des images de la réalité picturale, de la peinture elle-même.

E. P.


Expositions (sélection)

2010
Slow Paintings, Morsbroich Museum, Leverkusen.

2007
Fat Paintings, Kunsthallen Brandts Klaedefabrik, Odense.

2003
Aplat, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris.

2002
Bernard Frize, SMAK, Stedelijk Museum voor Actuele Kunst, Gand.

Artiste Bernard FRIZE