2016 – Centre Pompidou, Galerie 4

Première exposition collective des artistes nommés au prix Marcel Duchamp 2016

Kader ATTIA – Yto BARRADA – Ulla von BRANDENBURG et Barthélémy TOGUO

Commissariat : Alicia Knock
Exposition du 12 octobre au 30 janvier 2017

Le Prix Marcel Duchamp connaît une évolution majeure en 2016 : après quinze éditions qui lui ont permis de se hisser parmi les grands prix nationaux de référence dans le monde, il prend un nouvel élan grâce à une complicité renforcée avec le Centre Pompidou, partenaire de l’ADIAF depuis la création du prix.

KADER ATTIA – Réfléchir la mémoire, 2016
Kader Attia propose une installation mêlant sculptures, objets et film, pensée comme un espace d’analyse : un parcours rémanent où se perdre et revenir. Les sculptures, objets cherchés et trouvés, coexistent avec l’espace du film, pivot narratif et physique de l’œuvre. Celui-ci consiste en un essai poétique constitué d’interviews de chirurgiens, de neurologues, de psychanalystes autour du phénomène du membre fantôme consécutif à des amputations : le sujet a la sensation que le membre manquant est toujours relié à son corps. Ce symptôme, sans doute provoqué par des neurones miroirs, libère des actions instinctives liées au désir mimétique propre à l’homme, tel que le décrit le philosophe René Girard. Au-delà de la portée scientifique et politique de l’enquête, l’œuvre prend ainsi la forme de la traversée d’un labyrinthe miroir. Entre blessures intimes et collectives, symptômes matériels et immatériels, le dispositif élargit l’étude de l’amputation physique et individuelle à celle des fantômes de l’histoire moderne et contemporaine (esclavage, colonisation, communisme, génocide) et à la question de leur réparation.

YTO BARRADA – Objets indociles (Supplément à la vie de Thérèse Rivière), 2016
Yto Barrada poursuit son exploration du destin singulier de Thérèse Rivière, ethnologue française de l’entre-deux-guerres qui a rapporté un ensemble conséquent d’objets et d’images de ses missions en Afrique du Nord, avant d’être internée. La force poétique de ses travaux et trouvailles (fleurs, jeux, dessins d’enfants) et son goût des recettes de magie traversent cette pièce envisagée comme un rébus. L’installation s’éloigne du naturalisme pour chercher une forme biographique, un portrait de l’artiste en ethnologue, conté par le perroquet Ito, son double. Il s’agit de la reconstitution imaginaire de la chambre d’une élève de Marcel Mauss, employée au Musée du Trocadéro. La chambre de Thérèse s’inspire des unités écologiques de son frère Georges-Henri Rivière, fondateur du Musée national des arts et traditions populaires. Un quatrième mur, ponctué d’images, prolonge l’expérience de la chambre, transférant l’espace mental vers l’environnement muséal. Yto Barrada fouille l’écart entre la classification ethnographique et le caractère insaisissable des spécificités culturelles, entre la méticulosité de Thérèse et sa mélancolie. L’excavation de cette figure oubliée et condamnée à l’internement permet d’opérer une action de guérison symbolique par l’art.

ULLA VON BRANDENBURG – It Has a Golden Sun and an Elderly Grey Moon, 2016
Dans son installation filmique, confrontant film et architecture, Ulla von Brandenburg conçoit une plateforme pour un rituel contemporain. Espace où le regardeur devient aussi danseur, l’escalier fonctionne comme un meuble symbolique où regarder, agir et se transformer. Premier essai de l’artiste en couleur sur la couleur, le film envisage celle-là comme enjeu synesthésique et force d’abstraction : les couleurs se découpent net dans l’espace immaculé de l’escalier, métonymie du white cube ou temple contemporain du soleil. La couleur agit surtout comme message social et signal d’échange : le jaune – historiquement la couleur des marginaux – apparaît ainsi comme un fétiche narratif. Le son des percussions oriente les corps sur l’escalier pensé comme une échelle sociale qui porte et déporte les individus. Le rituel opéré par l’œuvre prend la forme d’une scène de don symbolisée par le partage d’une couverture à valeur esthétique et politique : couverture sociale ou all-over vital, nécessaire à la solidarité aujourd’hui menacée.

BARTHÉLÉMY TOGUO – Vaincre le virus, 2016
L’installation de Barthélémy Toguo est consacrée à deux épidémies qui frappent durement le monde et notamment l’Afrique : le sida et le virus Ebola. Réalisée en étroite collaboration avec les scientifiques de l’institut Pasteur, elle constitue un exemple frappant des liens historiques entre art et science. Les dessins au mur et les vases monumentaux réalisés en Chine ont été conçus après l’observation au microscope de cellules infectées et à partir de documents de travail des scientifiques, tandis qu’une table, à la sobriété clinique, présente les modélisations de ces cellules en 3D. Ces formes proposent une vision poétique des virus, parfois associée à des autoportraits, appropriations intimes par l’artiste de ce projet scientifique et politique. Les vases symbolisent le rapport ambivalent à l’eau, purificatrice et régénératrice, mais aussi source de contamination quand elle est polluée. Surdimensionnées, ces différentes formes, mutées de la science vers l’art, célèbrent avec engagement le courage, l’énergie et la beauté de la recherche.

Slide background

Kader Attia « Réfléchir la Mémoire », 2016 crédit photo : Kader Attia

Slide background

Yto Barrada Objets indociles (Supplément à la vie de Thérèse Rivière), 2016

Slide background

Ulla von Brandenburg It Has a Golden Sun and an Elderly Grey Moon, 2016 Photo : Martin Argyroglo

Slide background

Barthélémy Toguo Vaincre le virus!, 2016 Courtesy Galerie Lelong & Bandjoun Station

Plus d’informations :
ADIAF-prix Marcel Duchamp 2016 au Centre Pompidou
Notre partenaire, CreativTv a réalisé une série d’entretiens à l’occasion de l’exposition du Prix Marcel Duchamp 2016 au Centre Pompidou.Retrouvez Gilles FUCHS -Président de l’ADIAF-, Bernard BLISTENE –Directeur du Centre Pompidou– et Alicia KNOCK -Commissaire de l’exposition- en cliquant sur le lien ICI.

2016 – Centre Pompidou, salle 16 – niveau 4

Exposition « Under Shadows » de Melik Ohanian, lauréat du prix Marcel Duchamp 2015 :

Commissariat : Christine Macel
Exposition du 1er juin au 15 août 2016

Pour son exposition au Centre Pompidou intitulée « Under Shadows » Melik Ohanian propose un scénario cosmique, entre poésie et science. Il met en place un contexte dans lequel s’articulent les dimensions, de l’infiniment petit à l’infiniment grand, deux extrêmes où s’effacent, durant le temps de l’exposition, les objets du monde qui nous entoure.
L’œuvre centrale de ce contexte, Modelling Poetry, s’inspire d’une spéculation scientifique annoncée
par la Nasa qui prévoit une collision de la Voie lactée avec la galaxie d’Andromède
dans quatre milliards d’années.

Slide background

Vernissage de l'exposition, lundi 30 mai 2016 : Gilles Fuchs, Melik Ohanian, Serge Lasvignes et Bernard Blistène.

Slide background

Remise du prix Marcel Duchamp 2015 au lauréat Melik Ohanian, lundi 30 mai 2016

Slide background

© Hervé Véronèse

Slide background

© Hervé Véronèse

Slide background

© Hervé Véronèse

Slide background

© Martin Argyroglo

Slide background

© Melik Ohanian

Slide background

© Hervé Véronèse

Plus d’informations :
ADIAF-Melik Ohanian, lauréat 2015 du prix Marcel Duchamp au Centre Pompidou

2015 – FIAC, Paris

Exposition des nommés pour le prix Marcel Duchamp 2015:

Davide BALULA
Neïl BELOUFA
Melik OHANIAN
Zineb SEDIRA

Exposition du 21 au 25 octobre 2015 au Grand Palais, stand 0.E40,
Annonce du lauréat, samedi 24

Slide background

Davide Balula
La main dans le texte, 2015
Pièces uniques réalisées en porcelaine de Limoges
et déposées dans les poches de certains visiteurs de la FIAC.
Dimensions variables
Courtesy galerie frank elbaz, Paris
Photo : Cédrick Eymenier

Slide background

Neïl Beloufa
Vengeance 2, 2015
Résine epoxy, empiècement en cuir, médium, pigments, système électronique, CCTV, matériaux divers, etc
Dimensions variables
Produit par Bad Manner's avec l'aide d'Orange Rouge
Courtesy Balice Hertling, Paris
Photo : Cédrick Eymenier

Slide background

Melik Ohanian
Portrait of Duration, 2015
Sept photographies, caissons lumineux avec animation d’une seconde par minute
105 x 90 x 10 cm chaque
Courtesy de l'artiste et de la Galerie Chantal Crousel, Paris.
© Melik Ohanian
Photo : Cédrick Eymenier

Slide background

Zineb Sedira
Down by the River, 2015
Photographies couleur sous Diasec, caissons lumineux et papier peint mural
Dimensions variables
© Zineb Sedira
Photo. Cédrick Eymenier
Courtesy de l'artiste et de la galerie kamel mennour, Paris

Slide background

Davide Balula
La main dans le texte, 2015
Pièces uniques réalisées en porcelaine de Limoges
et déposées dans les poches de certains visiteurs de la FIAC.
Dimensions variables
Courtesy galerie frank elbaz, Paris
Photo : Cédrick Eymenier

Slide background

Neïl Beloufa
Vengeance 2, 2015
Résine epoxy, empiècement en cuir, médium, pigments, système électronique, CCTV, matériaux divers, etc
Dimensions variables
Produit par Bad Manner's avec l'aide d'Orange Rouge
Courtesy Balice Hertling, Paris
Photo : Cédrick Eymenier

Slide background

Melik Ohanian
Portrait of Duration, 2015 (détail)
Sept photographies, caissons lumineux avec animation d’une seconde par minute
105 x 90 x 10 cm chaque
Courtesy de l'artiste et de la Galerie Chantal Crousel, Paris.
© Melik Ohanian
Photo : Cédrick Eymenier

Slide background

Zineb Sedira
Down by the River, 2015
Photographies couleur sous Diasec, caissons lumineux et papier peint mural
Dimensions variables
© Zineb Sedira Photo. Cédrick Eymenier
Courtesy de l'artiste et de la galerie kamel mennour, Paris

Plus d’informations :
ADIAF-LeprixMarcelDuchamp2015àlaFIAC

2015 – Centre Pompidou, salle 315

Exposition « Des corps schématiques » de Julien Prévieux, lauréat du prix Marcel Duchamp 2014 :

Commissariat : Michel Gauthier
Exposition du 23 septembre 2015 au 1er février 2016

Le Centre Pompidou lance une invitation à l’artiste français Julien Prévieux, lauréat du Prix Marcel Duchamp 2014. Dans l’exposition qui lui est consacrée dans l’Espace 315, Julien Prévieux a choisi de mêler dessins, sculptures abstraites et film autour des thèmes de l’enregistrement du mouvement et de la schématisation des corps.
L’œuvre de Julien Prévieux interroge notre monde et notre quotidien sous les angles du travail, de l’économie, de la politique. Il s’intéresse aux dispositifs de contrôle, aux technologies de pointe et aux théories du management pour en perturber les logiques.

Slide background

Vernissage de l'exposition, mardi 22 septembre

Slide background

Remise du prix Marcel Duchamp 2014 au lauréat Julien Prévieux, mardi 22 septembre

Slide background

© Hervé Véronèse

Slide background

© Hervé Véronèse

Slide background

© Hervé Véronèse

Slide background

© Hervé Véronèse

Slide background

© Hervé Véronèse

Slide background

© Hervé Véronèse

Plus d’informations :
ADIAF-Julien-Prévieux-au-CentrePompidou

2015 – Carré d’Art, Nîmes

Exposition des artistes nommés pour le prix Marcel Duchamp 2015 :

Davide Balula, Neil Beloufa, Melik Ohanian et Zineb Sedira
Commissariat : Jean-Marc Prévost, directeur du Carré d’Art.
Exposition du 26 juin au 31 octobre 2015

Slide background

David Huguenin
Carré d’Art : Place de la Maison Carrée, 3000 Nîmes

Slide background Davide Balula
Slide background

Neïl Beloufa

Slide background

Melik Ohanian

Slide background

Zineb Sedira

(c) David Huguenin

Carré d’Art : Place de la Maison Carrée, 3000 Nîmes
Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h

2014 – FIAC, Paris

Exposition des artistes nommés pour le prix Marcel Duchamp 2014 :

Théo MERCIER, Julien PRÉVIEUX, Florian et Michaël QUISTREBERT et Evariste RICHER
Exposition du 23 au 26 octobre 2014 au Grand Palais, annonce du lauréat le 25 octobre

Slide background
Théo MERCIER
Je ne regrette rien, 2014
Courtesy Galerie Gabrielle Maubrie, Paris
Photo : Fabrice Seixas
Slide background

Julien Prévieux, lauréat prix Marcel Duchamp 2014
What shall we do next ? (Séquence n°3), 2014
Video 4k (Film still), 18 minutes
Courtesy Jousse Entreprise
Photo : Fabrice Seixas

Slide background

Florian & Michael Quistrebert
Overlight, 2014
Courtesy Galerie Crèvecoeur, Paris
Photo : Fabrice Seixas

Slide background

Evariste Richer,
My Ultraviolet II, 2014
La main invisible, 2014
Les mirochromes, 2014
Courtesy: l’artiste, Schleicher/Lange, Berlin et Meessen De Clercq, Bruxelles
Photo : Fabrice Seixas

 

2014 – CENTRE POMPIDOU, Paris

Exposition de Latifa Echakhch, lauréate du prix Marcel Duchamp 2013

8 octobre 2014 au 26 janvier 2015

Latifa Echakhch conçoit pour le Centre Pompidou un projet spécifique qui s’inscrit à la suite des expositions « Latifa Echakhch. Goodbye Horses » au Kunsthaus Zurich, « The scene takes place » à la galerie Eva Presenhuber en 2013, et « All around fades to a heavy sound » à la galerie kamel mennour cette année. Dans ces dernières expositions, Latifa Echakhch proposait une certaine idée du cirque, du spectacle, devenus spectacles fantômes, désertés par le public et les performers à la suite de « on ne sait » quels événements, quels désastres…
Pour l’Espace 315, l’artiste place de nouveau au centre de ses réflexions les notions de scène, de décorum et de trace. Composée de plusieurs éléments sculpturaux, l’exposition s’impose comme un ensemble. L’artiste s’attache à bâtir une scène dramatique. En jouant sur l’envers du décor, l’ensemble propose un panel de significations et d’interprétations, allant d’une matérialité décevante à des images de paysages mentaux. Entre ciel et terre, Latifa Echakhch transforme le lieu en un paysage dense et onirique, figé entre chien et loup.
Au fil de ses déambulations, le visiteur découvre alors différents fragments d’histoire, des objets presque dérisoires, des souvenirs d’enfance puisés dans les tréfonds d’une mémoire et plongés dans l’encre noire.

L’exposition est accompagnée d’un catalogue réunissant des textes de Jean-Pierre Bordaz, Latifa Echakhch et Bartomeu Mari, co-édité par kammel mennour et le Centre Pompidou, Paris.

Slide background

Vue de l’exposition de Latifa Echakhch, L’air du temps, au Centre Pompidou
Lauréate du prix Marcel Duchamp 2013

Slide background

Vue de l’exposition de Latifa Echakhch, L’air du temps, au Centre Pompidou
Lauréate du prix Marcel Duchamp 2013

Slide background

Remise du prix Marcel Duchamp 2013 au Centre Pompidou à la lauréate Latifa Echakhch

 

2014 – Musée des Beaux-Arts de Rouen

Exposition des artistes nommés pour le prix Marcel Duchamp 2014

4 juillet au 28 septembre 2014

« L’influence exercée par Marcel Duchamp sur la pensée contemporaine et les arts n’a cessé de croître depuis qu’en 1967, le musée des Beaux-Arts de Rouen lui consacrait une mémorable expo- sition. Un an avant sa mort, pratiquant une fois de plus l’art de l’esquisse, le principal intéressé avait tenu à ce que la rétrospective attendue soit réorientée en une exposition consacrée à la fratrie créa- trice, Jacques, Suzanne, Raymond et Marcel, sous le titre « Les Duchamps ». Près de 50 années plus tard, la « famille Duchamp » s’est agrandie. Ses descendants, les descendants de ses descen- dants sont nombreux au point que le prix qui distingue les jeunes créateurs de la scène française s’est placé sous sa protection tutélaire.
Autant dire que les artistes en compétition pour l’édition 2014, Théo Mercier, Julien Prévieux, Florian et Michael Quistrebert, Evariste Richer, sont chez eux dans la ville de Marcel Duchamp. Nul doute qu’ils feront comme les visiteurs le pèlerinage sur les lieux de mémoire qui gardent vivante la pré- sence de l’artiste, du musée des Beaux-Arts où les salles Duchamp ont été rénovées, à l’Abbatiale Saint Ouen»
Sylvain Amic, Directeur des Musées de Rouen

Slide background

Le prix Marcel Duchamp 2014 à Rouen
Vue générale de l'exposition à l'Abbatiale Saint-Ouen

Slide background

Le prix Marcel Duchamp 2014 à Rouen
Vue générale de l'exposition à l'Abbatiale Saint-Ouen

Slide background

Le prix Marcel Duchamp 2014 à Rouen
Vue générale cabinet de dessin au Musée des Beaux-Arts
avec les œuvres de Florian et Michaël Quistrebert

Slide background

Le prix Marcel Duchamp 2014 à Rouen
Vue générale cabinet de dessin au Musée des Beaux-Arts avec les œuvres de Théo Mercier

Slide background

Le prix Marcel Duchamp 2014 à Rouen
Vue générale cabinet de dessin au Musée des Beaux-Arts
avec les œuvres de Julien Prévieux et Evariste Richer

 

Théo MERCIER
Né en 1984 à Paris
Vit et travaille à Paris
Représenté par : Galerie Gabrielle Maubrie, Paris
Rapporteur auprès du jury : Stéphane Corréard, critique d’art et commissaire d’exposition

Julien PRÉVIEUX
Né en 1974 à Grenoble
Vit et travaille à Paris
Représenté par : Galerie Jousse Entreprise, Paris
Rapporteur auprès du jury : Elie During, maître de conférences en philosophie

Florian et Michaël QUISTREBERT,
Nés respectivement en 1982 et 1976 à Nantes
Vivent et travaillent à Paris et Amsterdam
Représentés par : Galerie Crèvecoeur, Paris ; Galerie Juliette Jongma, Amsterdam
Rapporteur auprès du jury : Pascal Rousseau, historien d’art et commissaire d’exposition

Evariste RICHER
Né en 1969 à Montpellier
Vit et travaille à Paris
Représenté par : Galerie Meessen De Clercq, Bruxelles et Galerie Schleicher et Lange, Berlin
Rapporteur auprès du jury: Florence Ostende, commissaire d’exposition et historienne d’art

2013 – CENTRE POMPIDOU, Paris

Exposition de Daniel Dewar et Grégory Gicquel, lauréats du prix Marcel Duchamp 2012

25 septembre 2013 au 6 janvier 2014

Depuis leur rencontre en 1997 aux beaux-arts de Rennes, Daniel Dewar et Grégory Gicquel développent ensemble un travail de sculpture basé sur l’expérimentation personnelle.

Pour l’Espace 315, le duo a imaginé plusieurs pièces de grandes dimensions utilisant quelques-unes de ses techniques fétiches, comme la tapisserie, la céramique, la taille directe et la peinture sur soie. Intitulée « Le Hall », l’installation cherche à tirer parti des caractéristiques architecturales de l’Espace 315, en provoquant une rencontre entre le corps du spectateur et ces oeuvres monumentales, ornées pour certaines de motifs obéissant à une logique proche de celle du rébus, et choisis autant pour leur qualités plastiques que symboliques.

L’exposition est accompagnée d’un album réunissant des textes de Jean-Pierre Bordaz, commissaire et Dorothée Dupuis, commissaire associée.

Slide background

Les Lauréats du prix Marcel Duchamp 2012 :
Daniel Dewar et Grégory Gicquel aux côtés de Gilles Fuchs, Alain Seban et Alfred Pacquement

Slide background

Vue de l’exposition de Daniel Dewar et Gregory Gicquel, Le Hall, au Centre Pompidou
Lauréats du prix Marcel Duchamp 2012

Slide background

Vue de l’exposition de Daniel Dewar et Gregory Gicquel, Le Hall, au Centre Pompidou
Lauréats du prix Marcel Duchamp 2012

Slide background

Vue de l’exposition de Daniel Dewar et Gregory Gicquel, Le Hall, au Centre Pompidou
Lauréats du prix Marcel Duchamp 2012

Slide background

Vue de l’exposition de Daniel Dewar et Gregory Gicquel, Le Hall, au Centre Pompidou
Lauréats du prix Marcel Duchamp 2012

Slide background

Vue de l’exposition de Daniel Dewar et Gregory Gicquel, Le Hall, au Centre Pompidou
Lauréats du prix Marcel Duchamp 2012

 

2013 – FIAC, Paris

Exposition des artistes nommés pour le prix Marcel Duchamp 2013 : Farah ATASSI, Latifa ECHAKHCH, Claire FONTAINE, Raphaël ZARKA

Exposition du 24 au 27 octobre 2013 au Grand Palais, annonce du lauréat le 26 octobre

2013 – Musée des beaux-arts de Libourne

Exposition des artistes nommés pour le prix Marcel Duchamp 2013

24 mai au 15 septembre 2013

  • Lieu : Musée des beaux–arts de Libourne et Chapelle du Carmel
    42 place Abel Surchamp et 45 allées Robert Boulin à Libourne, 33505 en Gironde,
  • Informations : www.ville-libourne.fr
Slide background

Vue de l’exposition des artistes nommés au prix Marcel Duchamp 2013
au Musée des Beaux-Arts de Libourne
Farah Atassi - Latifa Echakhch - Claire Fontaine - Raphaël Zarka

Slide background

Slide background

Slide background

Slide background

Slide background

Slide background

Slide background

 

Farah ATASSI
Née en 1981 à Bruxelles (Belgique), vit et travaille à Paris
Représentée par : Galerie Xippas, Paris – www.xippas.com
Née à Bruxelles de parents syriens, diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris, Farah Atassi appartient à la jeune génération de peintres français évoluant entre abstraction et figuration.

Latifa ECHAKHCH
Née en 1974 à El Khnansa (Maroc), vit et travaille à Paris
Représentée par : Galerie kamel mennour, Paris – www.kamelmennour.com
Française, née au Maroc, Latifa Echakhch vit en France depuis l’âge de trois ans. Diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Cergy-Paris et de L’Ecole Nationale des Beaux Arts de Lyon, elle travaille à partir d’assemblages d’objets et de sculptures, détournant les objets ordinaires héritiers des ready made.

Claire FONTAINE
Collectif fondé à Paris en 2004
Représentée par : Galeries Chantal Crousel & Niklas Svennung, Paris et Air de Paris.
www.crousel.comwww.airdeparis.com
Représentant d’un courant de l’art contemporain socio-culturellement engagé, Claire Fontaine est un collectif formé en 2004 par deux artistes vivant à Paris : James Thornill et Fulvia Carnevale. S’étant auto-déclarée « artiste ready-made », Claire Fontaine crée des sculptures, des peintures, de textes, des vidéos, des installations.

Raphaël ZARKA,
Né en 1977 à Montpellier, vit et travaille à Paris
Représenté par : Galerie Michel Rein, Paris- www.michelrein.com
Diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, ce plasticien français est à la fois photographe, sculpteur, vidéaste … et auteur de livres sur le skate-board. Ancien pensionnaire de la Villa Médicis, il pratique un art « ouvert » qui renvoie à la science, l’industrie, la philosophie l’écologie, la politique …

2012 – FIAC

Exposition Prix Marcel Duchamp 2012

Exposition des artistes nommés au Grand Palais,
18 au 21 octobre 2012 – Stands D40/42, E40/42
Annonce du lauréat : samedi 20 octobre 2012, 11h

Artistes nommés pour la 12e édition :

Valérie FAVRE
Née en 1959 à Evillard (Suisse), vit et travaille de 1982 à 1998 à Paris, depuis à Berlin
Représentée par : galerie Jocelyn Wolff, Paris, galerie Barbara Thum, Berlin, galerie Peter Kilchmann, Zurich.

Daniel DEWAR et Grégory GICQUEL
Daniel Dewar est né en 1976 à Forest of Dean (Royaume-Uni) et Grégory Gicquel en1975 à Saint Brieuc. Tous deux vivent et travaillent à Paris. Représentés par : galerie Loevenbruck, Paris

Bertrand LAMARCHE
Né en 1966 à Paris, vit et travaille à Paris. Représenté par : galerie Jérôme Poggi, Paris, galerie September, Berlin

Franck SCURTI
Né en 1967 à Lyon, vit et travaille à Paris. Représenté par : Galerie Michel Rein, Paris

Mécène prix Marcel Duchamp FIAC 2012 : LAZARD FRÈRES GESTION

2012 – PARIS

Mircea Cantor, Lauréat du Prix Marcel Duchamp 2011

Centre Pompidou, Espace 315 – 3 octobre 2012 au 7 janvier 2013

Du 3 octobre et jusqu’au 7 janvier, avec le soutien de l’ADIAF, le Centre Pompidou invite Mircea Cantor, lauréat du Prix Marcel Duchamp 2011, à exposer dans l’espace 315.

Figure de la nouvelle géographie de l’art contemporain, nomade, se revendiquant sans ancrage, Mircea Cantor crée des œuvres – vidéos, photographies, dessins, sculptures et installations – à la fois minimales, poétiques et métaphysiques. En finesse, vigilantes, faites d’une matière sensible tout à la fois radicale et subtile, elles imposent Cantor sur la scène contemporaine.
« Aujourd’hui, déclare-t-il, l’essentiel n’est pas de parler global, en jouant la carte des multinationales, mais de parler universel, ce qui est le contraire du global. C’est ce que la globalisation anéantit ».

À propos de ses travaux, Cantor parle aussi de « la nécessité d’incertitude » parce qu’il veut créer des œuvres ouvertes à la multiplicité des regards, des lectures. Poreuses, elles se laissent traverser par le monde contemporain, se nourrissent du réel, des contradictions humaines à travers un procédé discursif ; une superposition de plusieurs métaphores qui entrent en harmonie ou en collision. L’artiste met en jeu des mythes, des éléments de diverses cultures anciennes, sans nostalgie, mais attentif à la survivance des signes du passé dans le présent.

Commissariat : Jean-Pierre Bordaz, François Quintin

2012 – TOURS

Les artistes nommés au Prix Marcel Duchamp 2011

Château de Tours – 29 juin au 15 septembre 2012

Désireuse de mieux faire connaître la scène française, l’ADIAF s’efforce d’élargir la visibilité des artistes du prix Marcel Duchamp. Depuis 2011, les artistes nommés pour le prix Marcel Duchamp bénéficient ainsi d’une nouvelle vitrine en région. Après le LaM en 2011, la Ville de Tours a ouvert les portes de son château aux quatre artistes nommés pour l’édition 2012.

Valérie FAVRE, née en 1959 – Peinture
Daniel DEWAR et Grégory GICQUEL, nés en 1976 et 1975 – Sculpture
Bertrand LAMARCHE, né en 1966 – Installation
Franck SCURTI, né en1967 – Installation

Commissariat : Ingrid Leduc, Musée des beaux–arts de Tours

2011 – PARIS

Cyprien Gaillard, Lauréat du Prix Marcel Duchamp 2010

Centre Pompidou, Espace 315 – 3 octobre 2012 au 7 janvier 2013

Inlassablement, Cyprien Gaillard arpente le monde pour y traquer des ruines, anciennes et modernes. Des architectures, des paysages sur le point de disparaître, de se transformer, d’être détruits, envahis par la nature, ou bien encore des sites restaurés, des objets, des matériaux à l’abandon. L’artiste les photographie, les filme, les récupère, les met en scène dans des installations ou des performances. Il est, selon ses propres termes, «un artiste d’extérieur», un homme toujours dehors, mais aussi un archéologue, et encore un archiviste. Il avance avec une phrase du 18e siècle écrite par Denis Diderot: «Il faut ruiner un palais pour en faire un objet d’intérêt». Pour observer, penser, voir véritablement les lieux, les bâtiments et les paysages qui nous entourent ou dans lesquels nous vivons, il faut les mettre à nu. Ainsi, l’artiste déstabilise notre perception des espaces, qu’ils soient ordinaires ou extraordinaires, exotiques ou quotidiens, qu’ils soient proches ou lointains. Il nous entraîne à voir autre chose, à regarder par-delà les visions convenues. Dans ce travail habité par les ruines, l’artiste n’a pourtant pas au départ une intention romantique, ni nostalgique: né en 1980, Cyprien Gaillard
ne cherche pas à idéaliser un passé englouti ou sur le point de l’être. Plus sûrement, nous confrontant au chaos permanent qui habite le monde, à sa violence, il nous pose cette étrange question: «comment nous, individus, vivons avec nos ruines ?».

Commissariat : Jean-Pierre Bordaz

2011 – LILLE/VILLENEUVE D’ASCQ

Les quatres artistes nommés au Prix Marcel Duchamp 2011

LaM/Lille Métropole Musée d’art contemporain
12 juillet au 11 septembre 2011
1 allée du musée, 59650 Villeneuve d’Ascq –
www.musee-lam.fr

Le LaM est le premier musée à avoir offert une nouvelle vitrine aux artistes nommés pour le prix Marcel Duchamp leur permettant ainsi d’avoir une plus grande visibilité en France et d’aller à la rencontre du public en région.

Situé au carrefour de Londres, de Paris et de Bruxelles, à proximité d’Amsterdam et de Cologne, le LaM a donné une large ouverture sur l’Europe du Nord aux artistes du prix Marcel Duchamp 2011 :
Damien CABANES, né en 1959, Sculpture, Peinture
Mircea CANTOR, né en 1977, Installation
Guillaume LEBLON, né en 1971, Installation
Samuel ROUSSEAU, né en 1971, Installation

Commissariat : Marc Donnadieu, LaM